Visite

Bâtiment tertiaire de bioMérieux à La Balme-les-Grottes (38)

En 2010, bioMérieux lance le projet « Campus La Balme », de modernisation du site acquis en 1986. Dans sa 2ème phase, l’objectif est de regrouper les équipes des unités Innovation&Systèmes et R&D Microbiologie dans un même espace de travail collaboratif.

Ce bâtiment Campus 2 en R+2 est constitué d’un atrium monumental comprenant des « bulles » (forme en allégorie des boites de pétri) pour les réunions informelles. Les espaces de travail se décomposent en laboratoires (sur 1/3 de la surface) et en open-space (sur 2/3 de la surface), répartis en 2 ailes de part et d’autre de l’atrium. Celui-ci présente une charpente en bois lamellé collé, des espaces latéraux en béton, et une toiture partiellement végétalisée. Les principaux enjeux du projet ont été la qualité des ambiances de travail (confort, qualité de l’air), la maitrise des conditions d’ambiance dans l’atrium, et des consommations énergétiques au-delà de la RT 2012.

Un projet qui concilie les enjeux énergétiques et environnementaux...

- Traitement passif des conditions estivales : isolation, inertie, brise-soleil orientables sur toutes les façades, protections solaires sur la verrière de l’atrium, ventilation naturelle de l’atrium et des bureaux
- Procédés et équipements performants : raccordement au réseau de chaleur, ventilation double flux à haut rendement, système tout air dans les laboratoires
- Unités rayonnantes hybrides à eau au niveau des plafonds dans les openspaces : diffusion de l’air hygiénique, chauffage doux par rayonnement, refroidissement mixte par rayonnement et convection, refroidissement grâce à l’inertie, et performances acoustiques (matelas de laine de roche)
- Recyclage des eaux pluviales à usage sanitaire
- Étude d’énergie grise du bâtiment
- Suivi du bâtiment pendant 2 ans après la réception.

… avec les enjeux sanitaires, la qualité de l’air et les ambiances

- Matériaux faiblement émissifs en polluants notamment en composés organiques volatils (étiquette A+ et labels)
- Renouvellement d’air adapté : soin sur la qualité du réseau (gaines rigides, étanchéité) et prise en compte du confort (vitesse d’air, acoustique), débits supérieurs à la réglementation (25 m3/pers), réseau aéraulique nettoyé avant la mise en fonctionnement de la ventilation
- Plusieurs tests et mesures demandés par le maître d’ouvrage en phases chantier et réception (dont la majorité intégrés aux CCTP) : débits, étanchéité à l’air des réseaux aérauliques, vitesses d’air au niveau des zones d’occupation, étanchéité à l’air du bâtiment, éclairage naturel et artificiel, etc.
- Éclairage naturel privilégié (grandes ouvertures, puits de lumière par l’atrium central), éclairage artificiel des openspaces orienté et dirigé vers le plafond en éclairage indirect (répartition homogène de la lumière), usage quasi exclusif des LEDs, avec un taux d’éclairement général réduit à 200-250 lux avec possibilité d’éclairage d’appoint ponctuel renforcé
- Travail important sur l’acoustique : acousticien dans l’équipe de MOE, mesures acoustiques, modélisations acoustiques numériques, panneaux acoustiques, campagnes de mesures à réception.

Le projet se démarque également par le souhait :

- d’intégrer les utilisateurs dans le projet (espaces co-créés notamment pour les openspaces puisqu’ils travaillaient en bureaux individuels auparavant)
- de sélectionner des entreprises locales en groupement d’abord sur une base qualitative (descriptif détaillé sans chiffrage) puis dans un second temps avec chiffrage pour sélection finale.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : bioMérieux
Maîtrise d’œuvre : Tourret & Jonery architectes (architecte mandataire), EODD (AMO QEB), COGECI (BET structure) ALTERGIS Ingénierie (BET fluides), LASA (BET acoustique)
Livraison : 2013
Coût des travaux : 10 M€ (tous honoraires, mobilier et équipement audio-visuel inclus)
Performance énergétique : Niveau RT 2012 - 12%. Certification « NF – Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE® »
Surface : 4 310 m² SHON

La manifestation a également fait l’objet d’une restitution des enseignements de l’étude "REX Bâtiment & Santé" réalisée par VAD (dont le bâtiment a fait partie).