Cahier du OFF du DD - 3ème édition

Appel à projets et rencontre participative 2015

Depuis septembre 2012, le OFF a repéré une centaine de projets « pionniers », dont les innovations d’aujourd’hui préfigurent les solutions de demain, adaptés au contexte, maintenant proche, de changement climatique et d’épuisement des ressources énergétiques ou non énergétiques. De l’une à l’autre de ces 3 sessions, des progrès importants sont apparus. Sur l’évolution des modes de faire, il y a 3 ans, on saluait le renouveau de l’habitat coopératif et, cette année, un statut existe pour ce faire, le statut coopératif, et deux équipes l’expérimentent. Présentée cette année, la construction d’une école en banlieue parisienne est l’occasion de montrer que le durable dépasse largement la seule question architecturale et technique et que c’est aussi le changement des modes d’alimentation à la cantine, la mise en place de filières locales, la coconstruction, les mains dans la barbotine terre-paille, avec les écoliers et leurs parents.En 2012, le OFF présentait quelques bâtiments R+1 ou R+2 à ossature bois. Cette année, le bois monte. Il atteint 6 niveaux à Montreuil, 8 niveaux à Saint-Dié-des-Vosges ... Les 2 écoles isolées en paille que nous présentions en 2012 ont justement fait « école ». Ce sont désormais la quasi-totalité des projets qui font appel à des systèmes constructifs et des isolants biosourcés.La bioclimatique et ses techniques naturelles, pour l’hiver mais aussi pour l’été, pour la qualité de l’air et de la lumière, pour une maîtrise draconienne des consommations énergétiques, cette bioclimatique était fortement présente dès la première session du OFF. Au fil des années nous avons vu ces architectures et ces techniques sortir de la marginalité, gagner des opérations de toute taille et de toute nature, et enfin la réhabilitation.Au fil des sessions du OFF, le paysage revient au cœur du projet urbain et même du projet de bâtiment, mais avec une vision nouvelle du paysage : un paysage qui subvient aux besoins du territoire, qui crée du lien social, de l’emploi, qui constitue des îlots de fraîcheur ...Cette centaine de projets esquissent l’histoire que raconteront les bâtiments de demain, ceux qui n’épuiseront pas la planète, ceux qui ne seront pas obsolètes sitôt sortis de terre, ceux qui accompagneront de nouvelles façons d’habiter, de travailler, de se nourrir, de se déplacer. Demain, le OFF sera le IN. Ces centaines de porteurs de projet, maîtres d’ouvrage, programmistes, concepteurs, audacieux mais efficaces, ont pris leur écoresponsabilité et prouvé que construire autrement était possible. Ils ont fait leur travail, à leur échelle, celle du local. Rêvons qu’il en soit de même aux autres échelles, celle, nationale, de la transition énergétique ou celle, planétaire, de la COP 21.


Voir en ligne : Cahier du OF 3ème édition - 2015