Atelier

Un autre regard sur l’habiter : intérrogeons ensemble les processus

Plateforme prospective "Habiter aujourd’hui et demain en Auvergne-Rhône-Alpes"

Cet atelier "Un autre regard sur l’habiter : interrogeons ensemble les processus d’aménagement qui conduisent à la production de logement" a été organisé dans le cadre de la plateforme prospective "Habiter aujourd’hui et demain en Auvergne-Rhône-Alpes" ». Il découle des réunions organisées au premier semestre 2017 pour cadrer le dispositif et de l’atelier organisé en juillet dans le cadre de la Biennale d’Architecture de Lyon qui avait fait émerger trois axes de travail afin de structurer une feuille de route pour la plateforme, dont le premier est le besoin de réinterroger les processus qui concourent aux projets d’aménagement ou d’urbanisme et ainsi à la production de logement.

Ce travail a été conduit lors de l’atelier collaboratif du 10 octobre à Lyon avec un groupe restreint de 35 participants (aménageurs, urbanistes, collectivités, bailleurs sociaux, architectes, bureaux d’études, etc.).

Une approche itérative a été réalisée sur la base d’une frise chronologique du processus de ZAC permettant à chaque étape du projet d’identifier :
• les questionnements (critères de choix d’un terrain, quid de la définition de la charge foncière sur la base de la SDP, quand et comment introduire du participatif, comment intégrer des indicateurs environnementaux très en amont pour éviter notamment des coûts induits conséquents au m²/logement, politique foncière, études amont sur les spécificités environnementales du territoire, d’un site, etc.) ;
• les points de vigilance ;
• les retours d’expériences de chacun des acteurs selon sa temporalité d’intervention et son contexte local ;
• les pratiques actuelles.

Il s’agit bien d’être à une échelle de processus (et non de procédure d’aménagement), intégrant les phases amont (avant le PLU et le SCOT) mais aussi la phase d’exploitation et d’usages avec les habitants et la notion d’habiter. L’ambition est d’appréhender les territoires sous l’angle des potentialités plutôt que d’opportunité ou de faisabilité. L’idée est de pouvoir croiser les regards et les pratiques, avec toute la chaîne d’acteurs afin de faire émerger les moments clés, les différents modes de faire et l’ensemble des interrogations des praticiens. Les deux autres axes ne sont pas pour autant oubliés car chaque étape de la frise chronologique sera alimentée par des thématiques propres illustrées par des questionnements, pratiques, etc.