Aménagements paysager de l’entreprise KTR à Dardilly (69)

Localisation
Dardilly - Rhône (69)
MOA

KTR France

Acteurs clés

Diagonale concept
Le Perchoir Paysage
Place au terreau
Le Grand Romanesco
Amstein et Walthert
Terre et lac
Dualsum
Bifib
Scienpar

KTR est un groupe industriel allemand spécialisé dans la transmission mécanique implanté dans la Région lyonnaise. L’innovation et le bien-être des collaborateurs sont des valeurs fortes de l’entreprise. En 2017, KTR France fait l’acquisition d’un bâtiment des années 70, vétuste et inconfortable, afin d’y transférer son siège social français. Pour l’éco-rénovation du bâtiment, le volet social et la biodiversité ont fait l’objet de la même attention que la performance énergétique et environnementale (rénovation à énergie positive et bas carbone).

Le projet s’est esquissé autour de 7 objectifs prioritaires. La rénovation devait façonner un bâtiment intelligent et connecté à énergie positive, dans une démarche bas carbone. Une priorité a également été mise sur la qualité de vie au travail et sur la dimension pédagogique du bâtiment, tourné autour d’une biodiversité valorisée, et préservant le cycle de l’eau.

C’est sur ces deux derniers points qu’a été mise en place une expérimentation d’agriculture urbaine déclinée en 3 axes : biodiversité, production et pédagogie.

Alimentation

A cette échelle, le volet alimentaire est essentiellement pédagogique.
S’il y a effectivement une production (arbres fruitiers, miel, houblon, légumes), c’est surtout l’opportunité d’apprendre, de sensibiliser à la transition alimentaire et écologique et de partager des moments de convivialité sur le lieu de travail qui ont été privilégiés.

Economie

Aussi bien pour l’entretien, l’animation, la récolte et la transformation, le modèle économique est en gestion privée.
Il n’y a aucun intérêt économique, toute la production est à destination de l’entreprise. Il n’y a pas d’externalisation de la production.
Ce modèle est réplicable car il ne nécessite pas d’investissements trop importants. Il pourrait essaimer facilement dans de nombreuses autres entreprises en raison de ses nombreux bénéfices aussi bien pour l’environnement que pour les êtres humains.

Social

Le volet social s’exprime en tout premier lieu au travers d’une amélioration de la qualité de vie au travail.
Cet enjeu principal a été décliné sur chacun des aménagements et des interventions réalisées. L’objectif est ainsi d’offrir des ressources et un cadre de travail bonifié au sein même de l’entreprise.
Les collaborateurs ont contribué au travers de plusieurs concertations à la définition du projet et à la construction du site. La rénovation a été pensée autour du périmètre de l’espace de travail (ergonomie des postes de travail, design intérieur, espaces fonctionnels, etc.) mais aussi au delà : environnement extérieur, RSE, productions liées aux activités d’agriculture urbaine, etc.

Pédagogie

Le volet pédagogique autour du bâtiment et de ses aménagements extérieurs s’est décliné sur 3 volets principaux :
• le chantier a été ouvert à des visites et des formations ;
• des écoles sont invitées régulièrement sur le site, à la fois pour le bâtiment mais aussi pour les aménagements extérieurs (CFPH) ;
• les collaborateurs sont formés dans le temps long grâce aux entreprises qui continuent d’intervenir pour l’entretien et l’animation des aménagements.
Enfin, c’est devenu un lieu vivant et expérimental auquel les médias s’intéressent et que les entreprises associées visitent régulièrement afin d’observer son évolution et de proposer des améliorations.

Environnement

Un espace de 3 700 m², dédié à la mise en place de plusieurs formes d’agriculture urbaine, est composé de plusieurs éléments.
Tout d’abord, une terrasse ensoleillée, à proximité de l’entrée et du bureau d’accueil, avec des zones de culture dans des jardinières en bois et plusieurs éléments de mobiliers composent un premier espace de convivialité, productif et chaleureux. L’ensemble a été réalisé à la suite d’ateliers de concertation avec les salariés de KTR. L’objectif était de s’assurer de l’intérêt de ces derniers pour cultiver sur leur lieu de travail, de concevoir un plan de culture adapté à leurs envies et à leurs besoins, et de dimensionner les aménagements en fonction du temps qu’ils étaient disposés à y consacrer.
3 ruches ont également été installées contre une des bordures des espaces extérieurs du bâtiment. Elles produisent chaque année plusieurs kilos de miel, conditionnés puis distribués aux collaborateurs et aux clients de la société.
De plus, 2 espaces de cultures expérimentales ont été mis en place depuis l’inauguration du nouveau bâtiment :
• 3 carrés de plantation avec des variétés de blé anciennes, en partenariat avec la société Carabe (Martine Delhommeau). Le blé parvenu à maturité remplit une fonction ornementale.
• Il est habituellement utilisé pour la fabrication de farine. Les variétés sont issues du conservatoire des blés anciens, et la récolte des semences permet d’assurer la continuité des cultures d’une année sur l’autre ;
• 8 pieds de houblon (variété cascade) le long de cordes en fibres de coco, arrimées à la pergola de l’espace d’accueil. L’objectif est de produire, à partir des cônes de houblon récoltés, une bière qui sera ensuite distribuée aux collaborateurs et aux clients de la société.
De plus, deux hôtels à insectes ont été créés, dessinés et conçus par un designer spécialisé dans la création de mobilier de biodiversité.

Plusieurs refuges ont été construits à partir de souches d’arbres conservées sur place. Trois peupliers mettant le bâtiment en danger ont été abattus. Leurs troncs ont été conservés sur 3 mètres, avant d’être recouverts par des branchages de saules et de noisetiers afin de créer de grands totems, devenus avec le temps des refuges pour la faune.

La végétation a fait l’objet d’un choix minutieux dans une palette variée, principalement locale, et surtout nourricière. Le site est parsemé d’acacias et de santoline pour les abeilles, de baies variées pour les oiseaux (sorbier et merisier), ainsi que de variétés comestibles pour les usagers du site (pommiers, cerisiers, groseilliers, kiwis) à déguster au fil des saisons.
Grâce à une démarche bâtiment et une démarche paysage particulièrement exigeantes et ambitieuses, le projet à remporté de nombreux concours.

Gouvernance

La gouvernance du site est privée.
Le potager, les espaces de culture expérimentaux et les arbres fruitiers sont, depuis leur inauguration, animés et entretenus de manière participative par les salariés de l’entreprise KTR, aux côtés des équipes de Place au Terreau (Le Grand Romanesco).
Un apiculteur urbain intervient régulièrement. Il est en charge de l’installation, la gestion, la récolte et la mise en pot du miel.

Montage juridique et foncier

L’entreprise KTR, propriétaire du site, est le seul gestionnaire de la bonne réussite du projet et du terrain et du bâtiment.
Le Grand Romanesco a la gestion des espaces paysagers comestibles extérieurs.

Conseils et retours d’expériences

La réussite de ce projet peu commun, audacieux et issu d’une initiative privée, repose sur la pédagogie qui a été mise en place, à la fois avec les acteurs mais aussi avec les usagers.
Cette réussite s’appuie sur à la volonté et le soutien important du maître d’ouvrage, et sur une concertation réalisée en amont avec l’ensemble des acteurs, dont les futurs usagers.
Cette concertation repose sur un diagnostic des besoins des usagers réalisé au travers d’une concertation en amont du projet, afin de proposer un aménagement adapté au contexte de travail des salariés.

Plus de détails sur ce projet dans le book d’initiatives en Auvergne-Rhône-Alpes dédié à l’agriculture urbaine de Ville & Aménagement Durable.