Atelier

Etude REX Bâtiments Performants en Rhône-Alpes

VAD et l’Agence Qualité Construction (AQC) proposent de faire un état des lieux des non-qualités et pathologies (défauts d’étanchéité à l’air, condensation, mauvais dimensionnement des installations techniques, choix des isolants...) mais également des bonnes pratiques rencontrées sur plus de 550 opérations performantes dont une dizaine en Rhône-Alpes. L’objectif est également d’échanger sur les solutions existantes afin de faire progresser l’acte de construire.

Dans le cadre des "rendez-vous professionnels de la QAEB" et en partenariat avec l’ADIL, le CAUE26 et le CEDER.
Étape 5 du tour VAD en région pour la COP21

L’enquête terrain en Rhône-Alpes menée par VAD en partenariat avec l’AQC en 2015 pendant 6 mois sur 16 opérations (logement, bureau, petite enfance…) s’inscrit dans le cadre du dispositif national REX Bâtiments performants. Créé en 2010 par l’AQC, cette étude qualitative vise à éviter l’apparition d’une nouvelle génération de désordres par l’accompagnement des professionnels et par l’adaptation des règles de l’art et des référentiels de certification. Basée sur des visites de bâtiments et l’interview de plus de 30 acteurs des projets, l’enquête rhônalpine a permis de capitaliser environ 90 observations de pathologies, dysfonctionnements, bonnes pratiques… et de faire un focus sur l’innovation et l’économie.

Thématiques d’études variées

En 2015, le partenariat entre l’AQC et 11 centres de ressources régionaux a permis l’approfondissement de thématiques variées : qualité d’usage, ventilation, coordination et gestion des interfaces interprofessionnelles, intégration des menuiseries, réhabilitation d’écoles, matériaux biosourcés, confort thermique en périodes non-chauffées, domotique, BEPOS et BEPAS, QAI & radon, BIM. Les résultats issus de ces enquêtes seront diffusés début 2016.
Depuis 2010, des enseignements récurrents…
Une attention particulière doit être portée à toutes les phases du projet :
- Conception : anticiper les usages, simplifier les installations techniques et faciliter leur accessibilité, ne pas faire l’impasse sur certains dispositifs bioclimatiques essentiels pour le confort d’été en particulier (protection solaire), traiter les ponts thermiques au maximum, même en rénovation, calorifuger les réseaux.
- Mise en œuvre : être vigilant au stockage des matériaux sur chantier ainsi qu’au délai de séchage, former les artisans sur les thématiques de l’étanchéité à l’air et de la performance, se référer aux règles de l’art et DTU,
- Exploitation : prévoir des contrats de maintenance adéquats pour garantir la durée de vie du matériel et la performance des installations (entretien des panneaux photovoltaïques, des bouches de ventilation, réglage des sondes de luminosité…).

Économie de projet

Aucune démarche en coût global n’a été observée sur les opérations visitées. Seules 2 opérations ont intégré cette réflexion pour le choix d’un équipement technique. Les principales problématiques concernent les coûts de maintenance des équipements jugés élevés car non anticipés en conception et/ou parce que le maître d’ouvrage n’a parfois pas la main sur ses propres installations.

Innovation

Plusieurs innovations ont été observées : étagères à lumière pour améliorer l’éclairage naturel dans une école rénovée, bardage en bois brûlé (Shou Sugi Ban), traitement du radon en rénovation, BIM, récupérateurs d’énergie sur eaux grise (power pipe®) sur une réhabilitation de logements collectifs (rendement évalué à 15 %).