Atelier

Restitution expérimentation VAD et REX en Rhône-Alpes

Atelier Santé

L’atelier présente des retours d’expériences sur la thématique de la santé dans des bâtiments rhônalpins. Parmi eux, 4 bâtiments suivis par VAD dont l’étude a croisé des mesures de qualité de l’air intérieur et de confort avec le retour des acteurs du projet et les enquêtes réalisées auprès des utilisateurs.

L’étude « Retours d’expériences Santé & Bâtiment » menée par VAD a porté sur 4 bâtiments rhônalpins (bureau, petite enfance, école, centre culturel) ayant fait l’objet d’une démarche sur la qualité de l’air intérieur et les conforts. Des mesures actives et passives, l’échange avec les acteurs des projets, la visite des bâtiments et le recueil du ressenti des usagers, ont permis de collecter des enseignements, à la fois sur les bonnes pratiques et sur les difficultés rencontrées.
Une partie de l’enquête « Retours d’expériences dans les bâtiments à basse consommation et risques de non qualité » menée par l’AQC a porté sur la qualité de l’air intérieur dans 32 bâtiments performants (logement, bureau, petite enfance…). Basée sur les visites des bâtiments et l’interview des différents acteurs des projets, cette étude visait à collecter les pathologies et non qualités observées ainsi que les bonnes pratiques.

Les retours d’expériences réalisés par l’étude « REX Santé & Bâtiment »

Les 4 projets illustrent l’importance de l’implication de tous les acteurs et de leurs échanges aux différentes phases pour obtenir des lieux à haute qualité de vie. La phase de programmation est cruciale et doit intégrer les besoins des usagers et la qualité d’espace associée.
Les appareils de mesure en continu ont permis de détecter rapidement quelques dysfonctionnements (ventilation, activités liées aux comportements des usagers comme le ménage) et de proposer des actions correctives. Lorsque les usagers pouvaient faire évoluer leurs pratiques pendant les périodes de mesures, les appareils ont permis de mettre en évidence l’impact positif des efforts réalisés.

Restitution de l’enquête de l’AQC sur la qualité de l’air intérieur

L’enquête AQC sur la qualité de l’air a mis en évidence que les bonnes pratiques concernent souvent les phases conception (choix de matériaux..) et exploitation (mesures de polluants, choix de mobilier...), et rarement la phase chantier. Les non qualités et les bonnes pratiques concernent 3 facteurs principalement : les matériaux de construction, le système de ventilation, et les interfaces entre systèmes et/ou entre acteurs.
Les principales pathologies observées concernent :
- l’enveloppe du bâtiment : moisissures liées à des remontées capillaires ou ventilation insuffisante, condensation, décollements ou moisissures générées par des ponts thermiques, fortes émissions de revêtements bois traités ou dérivés plusieurs années après leur pose
- les systèmes de ventilation : difficulté d’accès aux groupes de ventilation/bouches/filtres, absence de détalonnage des portes, présence de points bas dans les réseaux de ventilation, défauts d’étanchéité, filtres encrassés voire bouchés
- le chantier : absence de protection des isolants, produits biosourcés, des conduits de ventilation et des puits climatiques, séchage difficile par le renforcement de l’étanchéité à l’air et l’absence de ventilation.
Les systèmes de ventilation présentent de nombreux dysfonctionnement à toutes les phases de vie du bâtiment (conception, mise en œuvre, entretien/maintenance, occupation).
Une analyse systémique est nécessaire pour garantir à la fois les performances thermiques, environnementales et sanitaires.

A cet atelier, la Ville de Bourg-en-Bresse a fait part de son retour d’expérience, et Hélianthe a présenté son « Thermo’Kit Energie et Qualité de l’air intérieur » (présentation de la mallette de mesures et REX auprès de particuliers).