Visite

Des jardins à destination de personnes fragiles ou vulnérables : les jardins santé

En lien avec l'action collective Agriculture Urbaine

En partenariat avec l’association Le Poisson Mécanique, DanaeCare et le Réseau Loire des Jardins Santé, Ville & Aménagement Durable a organisé un atelier sur les jardins de santé autour d’une visite des jardins de l’EHPAD de la Sarrazinière, à Saint-Etienne.

Un jardin de santé est un « lieu accueillant des patients - en soin actif ou non - et des professionnels de la santé ou du social. Il est caractérisé par la présence de la nature pour se ressourcer, se détendre et/ou pour pratiquer une activité artistique, de jardinage, voire d’hortithérapie. De cette façon, le jardin de santé participe au rétablissement et au maintien de la santé telle que définie par l’OMS. Il est un terrain d’innovation intégré à la pratique du soin pour prendre soin des soignants, des patients et des aidants. » (source : DanaeCare).

Comment se définissent ces jardins et quels sont les bénéfices pour les patients ? A quelles contraintes ces jardins sont-ils soumis ? Comment ces jardins peuvent-ils être intégrés dans une stratégie territoriale de santé ? Plus largement, comment établir des dynamiques communes et une approche sectorielle pour décliner l’agriculture urbaine en ville ?

Programme :

  • 9h15 : Accueil sur le site de l’EHPAD de la Sarrazinière
  • 9h30 : Visite commentée du jardin, par Titouan Delage, co-fondateur du Poisson Mécanique
  • 10h : Atelier-débat :
    • Présentation du jardin, par Titouan Delage et Jean-Marie Delfieux, directeur de l’EHPAD
    • Présentation du réseau Loire des Jardins-Santé, par André Simonnet et le Dr. Julia Gudefin, co-directeurs de l’association DanaeCare
    • Projet de Pépinière Stéphanoise de l’Agriculture Urbaine, par Pierrick Marcon, service renouvellement urbain et cohésion sociale à la Ville de Saint-Etienne
    • Echanges avec les participants
  • 12h : Déjeuner

Retrouvez les supports ci-contre (concernant le projet de pépinière stéphanoise, il s’agit d’un dossier d’intentions, le projet étant en cours d’élaboration grâce à un travail de concertation multi-partenarial).

Jardin de l’EHPAD la Sarrazinière

Dans les jardins de l’EHPAD de la Sarrazinière, l’association Poisson Mécanique expérimente et anime depuis 2017 un laboratoire d’agriculture urbaine intergénérationnel. Parmi de nombreux objectifs, l’association vise à favoriser l’accès à une alimentation de qualité pour toutes et tous, à commencer par les aînés stéphanois dépendants. Le jardin est aussi utilisé pour initier des dynamiques écoresponsables et solidaires (lien social, échanges intergénérationnels, relocalisation alimentaire, gestion des eaux pluviales, valorisation du foncier, amélioration du confort, insertion, sensibilisation, etc.) afin de rendre ces structures, et notamment les EHPAD, plus accueillantes voire exemplaires.

Les participants ont ainsi pu découvrir, dans les 2 ha du parc, de l’éco-pâturage, une serre aménagée par des personnes en service civique et utilisable par les familles, un espace rucher, un composteur, des espaces plantés, un poulailler (permettant la gestion des biodéchets, 200 kg de nourriture étant jetés chaque semaine) ainsi qu’un système aquaponique (actuellement en attente de reconstruction de son dôme). Chaque module représente un « service économique naturel ». En 2021, il s’agira de mette en place une installation de récupération d’eau de pluie. Le jardin abrite également une zone de stockage de matériaux, les aménagements étant en effet construits en matériaux de récupération et sur le principe de la gratuité, grâce en particulier au soutien d’Emmaüs. Créer l’événement est très important pour fédérer personnel, patients et famille, par exemple avec la fête de Pâques, la fête du miel, etc. Alors que la durée moyenne d’un séjour en EHPAD est de moins de 2 ans, il s’agit grâce au jardin de se projeter dans le temps long, en particulier en plantant des arbres fruitiers.

Après cette phase d’expérimentation, l’objectif est aujourd’hui de pérenniser et de transmettre ce jardin, afin que celui-ci soit intégré à une culture d’établissement où chacun aurait sa place. Une allée en béton a été récemment aménagée et une main courante sera réalisée, afin de faciliter l’accès au jardin par les personnes à mobilité réduite, signe d’une véritable appropriation de ces espaces par la direction.

Le jardin est au croisement d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux. Ainsi, pour Titouan Delage, fondateur du Poisson mécanique, « l’agriculture urbaine est un vivier de création d’emploi pour réparer les organisations. Aujourd’hui, il est important de prouver que l’on peut vivre de ces métiers ». Afin de mutualiser les expériences et contribuer à la construction d’un parcours de soin, ce jardin s’inscrit dans le cadre du réseau Loire des Jardins de santé.

Un projet d’agriculture urbaine à retrouver dans le book d’initiatives régionales dédié à l’agriculture urbaine, de Ville & Aménagement Durable. En savoir plus.

Réseau Loire des Jardins-Santé

D’après DanaeCare, il existe une grande diversité de jardins de santé dans la Loire, pouvant être classés en trois catégories :

  • les jardins à but thérapeutique situés dans les établissements sanitaires. Ils sont caractérisés par "un environnement dominé par les plantes et conçus pour faciliter l’interaction avec les éléments thérapeutiques de la nature" (American Horticultural Therapy Association (AHTA).
  • Les jardins de santé qui accueillent des personnes fragilisées et qui participent d’un accompagnement soignant comme dans les EHPAD
  • Les jardins de santé situés en dehors de structures de soins. Ils sont de véritables lieux d’accueil et de partage, inclusifs et citoyens.
    Chacun d’eux visent un objectif de bien-être, de soin et, au final, une approche globale de la santé.

DanaeCare structure et anime le réseau Loire des Jardins de Santé depuis 2019. S’y rencontrent différents collectifs porteurs de jardins dans le monde médicosocial et tout un paysage de structures partenaires de l’Economie Sociale et Solidaire. L’objectif est de soutenir la création et le développement de jardins de santé dans le département et de construire une stratégie territoriale incluant les jardins de santé dans les parcours de soin.
Pour structurer, animer et développer le réseau, DanaeCare met au service du réseau des ressources matérielles (graines, semis…) et immatérielles (compétences, formation…)

DanaeCare participe et intervient également dans les champs de réflexion et d’action One Health et PNSE4. Dans le cadre d’actions de recherche universitaire, une thèse est actuellement menée sur l’attractivité du territoire ligérien pour les professionnels de santé. Dans ce cadre, les jardins santé peuvent être considérés comme un outil de qualité de vie au travail, ce nouvel « outil managerial » nécessitant un travail au long court pour définir les besoins des usagers.

A consulter :

Projet de Pépinière Stéphanoise de l’Agriculture Urbaine

Porté par la Ville de Saint-Etienne, la Pépinière sera un incubateur de projets, tiers lieux de l’agriculture urbaine destiné aux agriculteurs, aux jardiniers, aux structures associatives ou de l’ESS, à la recherche... Son objectif sera de favoriser l’émergence de projets innovants, multipartenariaux et créateurs d’emplois non délocalisables. A la fois lieu de ressources, de formation et de production, elle sera l’élément structurant des initiatives en agriculture urbaine professionnelle et non-professionnelle dans les quartiers prioritaires ANRU, mais aussi dans toute la ville.

Lauréat de l’appel à projets « Quartiers Fertiles » de l’ANRU, ce projet contribuera au changement d’image de quartiers prioritaires de la ville, en s’appuyant sur un atout majeur de la ville (le foncier) tout en s’intégrant dans un culture ancienne de jardins ouvriers à Saint-Etienne. Une cartographie est en cours pour identifier le foncier disponible et le caractériser(ensoleillement, accès à l’eau, nature du sol…) afin de mettre ces terrains en lien avec les porteurs de projets d’agriculture urbaine non-professionnels et professionnels.

Vos contacts : Claire Vilasi et Alix Bigot