Jardin thérapeutique CEM - Dommartin (69)

Localisation
Dommartin - Rhône (69)
MOA

CEM Dommartin

Acteurs clés

O Ubi Campi (MOE)
ID Verde (conducteur travaux)
Laboratoire Educations et Pratiques de Santé - LEPS (évaluation)

A l’automne 2019, un jardin thérapeutique a été aménagé par O Ubi Campi pour compenser le syndrome de manque de nature des jeunes du Centre d’Education Motrice polyhandicap à Dommartin (69)

Le jardin thérapeutique est à destination de 110 jeunes polyhandicapés, présentant différentes déficiences (déficients intellectuels – troubles du comportement – psychomotricité – dyspraxie – dystonie – dysplasie). L’objectif de ce dernier fut de créer un espace d’invitation permanente pour compenser le syndrome de manque de nature des jeunes du CEM. 

Selon le docteur Melissa Lem, membre du corps professoral au département de médecine familiale et communautaire de l’Université de Toronto et membre de l’association canadienne des physiciens environnementalistes : « Passer du temps dans la nature est essentiel au bon développement de l’enfant, sur le plan psychologique autant que sur le plan physique. Certains chercheurs affirment même qu’une dose quotidienne de nature puisse prévenir et traiter de nombreux troubles médicaux. »

Le syndrome du manque de nature est un syndrome particulièrement prégnant pour le jeune polyhandicapé qui, dans son parcours de vie et son apprentissage, a été régulièrement privé de ce contact avec la nature du fait de son handicap.

Les cibles thérapeutiques sont les suivantes :

  • Stimulation et amplification de la stimulation sensorielle
  • Insertion sociale
  • Motricité
  • Autonomie fonctionnelle
  • Développement du potentiel intellectuel
  • Prise en charge de la douleur

L’aménagement de ce jardin s’est réalisé dans une démarche participative, par le biais d’ateliers interactifs et proactifs avec :

  • des professionnels de santé pour cadrer et cibler des axes thérapeutiques
  • une association des jeunes résidents pour la sélection de la palette végétale
  • une équipe de compagnons jardiniers porteurs de handicaps de l’UNEA formée à l’entretien de jardins thérapeutiques

L’aménagement d’un jardin thérapeutique soulève plusieurs enjeux de fréquentation, bienveillance et bien-être, stimulation sensorielle, ergonomie et de développement durable.

Fréquentation

Une attention est apportée à la notion d’invitation permanente afin de solliciter les résidents à fréquenter naturellement et régulièrement le jardin. De nombreux éléments ont été travaillés dans cet objectif :

  • Signalétique depuis l’intérieur de l’établissement et dans le jardin
  • Choix du palette végétale apportant une évolution saisonnière apportant du renouveau sensoriel
  • Espaces différenciés


Indicateurs suivis :
Nombre de résidents fréquentant le jardin - Nombre de fréquentation par semaine - Durée de séjour à chaque fréquentation

Bienveillance et de bien-être

Afin que le résident qui aborde le jardin ait envie d’y séjourner et d’entrer en relation avec l’environnement qui lui est offert, l’aménagement porte une attention particulière à plusieurs éléments :

  • Espaces ombragés et frais (velum & brumisation)
  • Espace de repos (bancs régulièrement répartis)
  • Palette végétale riche avec une différenciation des couleurs
  • Dimension gourmande du jardin (fruits rouges et légumes à consommer sur place)

Indicateurs suivis : Durée de séjour à chaque fréquentation

Stimulation sensorielle

Afin d’ajuster le niveau de stimulation aux déficiences sensorielles liées au vieillissement, des évaluations ont été menées avec un Simulateur de vieillissement. En conséquence, la conception de la terrasse a été menée en amplifiant la stimulation :

  • visuelle
  • auditive
  • olfactive
  • tactile et
  • gustative,
    afin de permettre aux résidents d’entrer en interaction avec l’environnement

Ergonomie

Des études ont été conduites avec une équipe pluridisciplinaire formée d’ergothérapeute, de psychologue, de psychomotricien, de neuro-psychologue et de gériatre afin d’ajuster l’ergonomie du projet aux fragilités de la population accueillie :

  • Difficultés de marche et équilibre (prévention des chutes) – ergonomie des assises
  • Perception sensorielle : adaptation aux déficients visuels (type DMLA, Rétinopathie)
  • Orientation spatiale

Développement durable

Une charte jardin durable imprime une exigence forte sur la conception de cette terrasse. Ces exigences concernent la dimension :

-* environnementale :

    • choix des matériaux (traçabilité, respect de l’environnement, préférence de matériaux locaux ou recyclés..)
    • autonomie et la rusticité du végétal (préférence de végétaux issus du terroir et peu demandeur en arrosage)
    • limitation de l’impact carbone ( production locale et limitation des déplacements)
    • limitation des consommations en eau : Récupérateur d’eau pluviale – réseau arrosage au goutte à goutte

-* sociétale :

    • Partenariat pour l’entretien avec l’UNEA ( association employant du personnel handicapé et formé à l’entretien des jardin thérapeutique

-* économique :

    • limitation des besoins en entretien – tout en préservant la qualité esthétique et fonctionnelle
    • impact sur la réduction des dépenses de santé publique

Voir en ligne : site internet de O Ubi Campi