Les jardins santé de l’EHPAD de La Sarrazinière à Saint-Etienne (42)

Localisation
Saint-Étienne - Loire (42)
MOA

Le Poisson Mécanique

Acteurs clés

AG2R LA MONDIALE
Fondation Armée du Salut
UnisCité Loire
AFEV 42
La SAUGE
Réseau Loire des Jardins de Santé
Saint-Etienne Métropole

Dans les jardins de l’EHPAD de la Sarrazinière, l’association Poisson Mécanique expérimente et anime depuis 2017 un laboratoire d’agriculture urbaine intergénérationnel. L’association s’inscrit dans le réseau Loire des Jardins de Santé développé par l’association DanaeCare à Saint-Etienne. S’y rencontrent différents collectifs porteurs de jardins dans le monde médicosocial et tout un paysage de structures partenaires de l’Economie Sociale et Solidaire.

Parmi de nombreux objectifs, l’association vise à favoriser l’accès à une alimentation de qualité pour toutes et tous, à commencer par les aînés stéphanois dépendants. Le jardin est aussi utilisé pour initier des dynamiques écoresponsables et solidaires (lien social, échanges intergénérationnels, relocalisation alimentaire, gestion des eaux pluviales, valorisation du foncier, amélioration du confort, insertion, sensibilisation, etc.) afin de rendre ces structures, et notamment les EHPAD, plus accueillantes voire exemplaires.

Cette micro-ferme urbaine s’adresse directement aux bénéficiaires internes (résidents, familles, professionnels accompagnants et soignants) et externes (volontaires en service civique issus d’UnisCité Loire et de l’AFEV 42).

Alimentation

L’importante normalisation des circuits alimentaires en EHPAD freine l’utilisation des productions du jardin dans les cuisines de l’établissement et suscite de nombreux enjeux (qualité des produits, localisation, etc.).
Face à ces normes sanitaires, la production de la micro-ferme ne peut pas être directement utilisée au sein du restaurant de l’EHPAD. Elle est toutefois un support d’animations de groupes de résidents, et fait l’objet d’ateliers de transformations (cuisine thérapeutique)ou est distribuée gratuitement aux professionnels de l’EHPAD.
Ce constat a fondé l’objet de l’association Le Poisson Mécanique. Elle souhaite qu’à terme le jardin puisse devenir un outils d’approvisionnement complémentaire.

Economie

La ferme est à but non lucratif. Le principe de gratuité est au fondement de l’intervention de l’association Le Poisson Mécanique. En partant de peu de ressources, cette initiative est dévenue possible grâce à un maillage de partenaires (dons financiers, dons en nature, mécénats de compétences, matières grises).
D’autre part, le recours à l’agriculture urbaine en EHPAD permet d’avoir une réflexion sur la gestion des flux de l’établissement et d’induire des économies de charges structurelles : compostage des biodéchets issus des 300 repas journaliers, recyclage des cartons, biomasse du parc de 2 hectares, stockage de l’eau de pluie, etc. Leur recyclage fait partie des objectifs de 2021.
La mise en place de ce jardin et l’accompagnement réalisé par Le Poisson Mécanique permettent également de faire évoluer certaines pratiques de l’EHPAD et ainsi d’inscrire dans les orientations stratégiques de l’établissement le recours aux filières de productions locales. L’EHPAD a fait le choix d’un prestataire plus soutenable et local pour alimenter ses résidents. Près de 300 repas y sont distribués chaque jour. L’approvisionnement des EHPAD constitue en effet un réel enjeu pour les filières locales.

Social

Le jardin est un carrefour social qui a également été ouvert aux écoliers du quartier, aux centres sociaux, aux résidents d’autres établissements, aux groupes d’étudiants, aux bénévoles et à des groupes de volontaires en service civiques de 16 à 25 ans.

La pratique du jardin s’articule autour de la réciprocité  : les jeunes apprennent en pratiquant dans le cadre de chantiers participatifs tout en contribuant à l’amélioration du cadre de vie des résidents de l’EHPAD.

Pédagogie

Cette initiative a permis l’inclusion de plus de 90 jeunes volontaires, sur des missions ponctuelles ou régulières, qui ont découvert l’agriculture urbaine en la pratiquant sur une période de 3 ans.
Ces expériences de plusieurs jours, semaines ou mois permettent aux volontaires de participer à une dynamique collective positive, tout en enrichissant leur projet d’orientation personnel (lycée horticole, entrepreneuriat social et solidaire, formations).
Le chantier est ouvert à des visites et à des ateliers inclusifs en partenariat avec d’autres acteurs, pour permettre un échange de compétences.
L’association Le Poisson Mécanique porte la programmation des 48 heures de l’Agriculture Urbaine à Saint-Etienne en partenariat avec La SAUGE (pré-édition 2018 et éditions 2019, 2020, et 2021). Elle a ainsi participé à l’organisation d’évènements de promotions des initiatives locales d’agriculture urbaine, dont fait partie ce projet. L’édition 2020 était notamment axée sur les jardins santé.

Environnement

Le jardin participe naturellement à l’amélioration du cadre de vie des résidents et incite à la mobilité des personnes dépendantes.
Les aménagements sont favorables à la biodiversité végétale et animale et sont accompagnés des pratiques suivantes :

  • aquaponie (boutures) ;
  • culture sur paille (cucurbitacées et solanacées) ;
  • verger (cerisiers, pommiers) ;
  • jardin de 200 m2 de pleine terre surélevé à certains endroits (légumes, aromates) ;
  • deux essaims d’abeilles (production de miel) ;
  • fauchage différencié ;
  • pas de recours aux pesticides, herbicides ou engrais ;
  • compostage des bio déchets ;
  • tri du carton ;
  • plantation d’arbres et plantes mellifères ;
  • présence ponctuelle de moutons.
    Un système de récupération et de stockage des eaux est actuellement mis en place sur le toit du centre d’accueil de jour (150 m2). Ce dernier permettra d’alimenter le système d’irrigation au goutte à goutte du jardin et constituera une ressource pour abreuver les poules et futurs moutons du site. En cours d’élaboration, ce dernier suscite d’autres réflexions sur la gestion des eaux pluviales qui pourraient également alimenter les sanitaires des résidents.

Gouvernance

Le projet s’est développé dans le cadre d’un partenariat entre l’association Le Poisson Mécanique, la direction de l’EHPAD de la Sarrazinière et la Fondation de l’Armée du Salut.
Il est cofinancé par un partenaire principal : le groupe AG2R LA MONDIALE.
Ainsi, la gouvernance du site est plurielle. L’association travaille conjointement avec le Conseil de la Vie Sociale de La Sarrazinière, l’équipe de direction (validation), AG2R La MONDIALE (financement) et UniCité (recrutement de volontaires).

Montage juridique et foncier

La micro-ferme urbaine est installée dans l’enceinte du parc de l’EHPAD de la Sarrazinière, mis à disposition par l’établissement.
Elle est portée et animée par Titouan Delage, fondateur de l’association Le Poisson Mécanique. Il est employé en tant qu’agent polyvalent et animateur socio-culturel en contrat de 3 jours par semaine.
L’apicultrice est bénévole. Elle a choisie d’expérimenter sa pratique directement sur ce site pour en faire partager d’autres publics.

Problématiques techniques

Les épisodes caniculaires ont entraîné des périodes de sécheresse consécutives, altérant le déploiement du jardin.Des réflexions sur la gestion des eaux pluviales sont en cours (récupération et stockage). Le jardin a également dû faire face aux problématiques suivantes :

  • l’accessibilité du parc aux fauteuils roulants : un parcours accessible aux personnes en situation de handicap physique se dessine grâce à une allée en béton de 70 mètres qui traverse désormais le jardin et conduit à une serre en dur de 12 m2 qui a également été construite ;
  • le vieillissement et sécurisation des installations : le mobilier est construit à partir des matériaux de récupération (ressourceries locales environnantes, bois autoclave ou arbres abattus). Leur utilisation a été nécessaire pour expérimenter à faible coût, préalablement à l’installation d’équipements plus pérennes. En 2021, certains mobiliers seront remplacés (dômes géodésiques, clôtures) ;
  • le volume important des flux de matières à ressourcer : les 300 repas journaliers génèrent 150 à 200 kg de biodéchets hebdomadaires. Ils permettent de nourrir les animaux présents sur le site, mais les quantités sont excessives et génèrent d’autres enjeux. Malgré le compostage, le ramassage de ces déchets engendre des frais très importants qui pourraient être allégés par la mise en place d’un cercle vertueux : tout composter pour fertiliser le jardin. Ces réflexions s’appliquent également aux flux de biodéchets, cartons, eaux pluviales, matériaux, etc.

Conseils et retours d’expériences

Les aménagements et modules démonstrateurs dans le parc de la Sarrazinière sont des outils qui rassemblent de nombreux publics (visiteurs, résidents, volontaires, personnels, etc.). L’agriculture urbaine décline sa multifonctionnalité au service des besoins de l’EHPAD.
Une présence continue sur le site est primordiale et le renouvellement constant du répertoire d’animations socioculturelles permet de rendre le jardin socialement utile.
Le contexte sanitaire actuel semble renforcer l’importance d’un recours à l’agriculture urbaine comme un levier multifonctionnel au service de l’EHPAD et des besoins de sa microsociété contingente.
A partir du jardin, Le Poisson Mécanique travaille au service des résidents et de l’établissement afin de faire évoluer les pratiques, pour que le site devienne un centre exemplaire reproductible. L’accompagnement de cette initiative est toutefois primordial.

Plus de détails sur ce projet dans le book d’initiatives en Auvergne-Rhône-Alpes dédié à l’agriculture urbaine de Ville & Aménagement Durable.